Guide

Comment gérer les ordres de modification pour vos travaux de rénovation ?

Bien qu'une planification minutieuse permette d'atténuer les changements pendant la construction, des circonstances imprévues peuvent toujours survenir, affectant la portée et le calendrier de votre projet. Ces événements inattendus se traduisent par des ordres de modification coûteux s'ils ne sont pas pris en compte à l'avance.

Dans ce guide, nous passerons en revue les questions les plus fréquemment posées sur les ordres de modification, notamment ce qu'ils sont, comment les communiquer, comment faire la distinction entre les travaux facultatifs et obligatoires, comment le calendrier de votre projet peut être affecté, quel est le meilleur moment pour négocier et comment votre garantie peut être annulée.

Notez que nous mettrons cette page à jour pour y inclure davantage d'informations et la garder pertinente. Nous vous recommandons de marquer cette page d'un signet et d'y revenir régulièrement pour en revoir le contenu et vous tenir au courant de nos derniers conseils en matière de rénovation.

Qu'est-ce qu'un ordre de modification ?

Les ordres de modification sont des travaux supplémentaires qui modifient l'étendue des travaux et le budget de votre projet. Il existe trois catégories d'ordres de modification : l'état du site, la demande du client, l'erreur ou l'omission. Les ordres de modification peuvent également consister en une réduction de l'étendue des travaux, ce qui devrait se traduire par un crédit dans le coût du projet.

État du site (condition imprévue)

Ces modifications sont dues à des événements inattendus, tels que la découverte de vices cachés ou de non-conformités pendant la construction, que ce soit derrière les murs, dans les fondations ou dans les éléments de plomberie, d'électricité et de structure du bâtiment.
Demande du client
Ce type d'ordre de modification survient lorsqu'un propriétaire demande des changements à son projet après que le contrat a déjà été signé. Par exemple, un propriétaire peut préférer un type de céramique plus petit, qui nécessite plus de travail, ou vouloir ajouter des modifications dont le coût des matériaux est plus élevé, comme des escaliers flottants au lieu d'un escalier standard.
Erreur et omission
Ce type de modification se produit lorsqu'il y a une erreur ou une omission dans les plans du projet ou dans l'étendue des travaux qui ne permettra pas au projet de répondre à ses exigences ou à ses objectifs.  

Quand dois-je communiquer les ordres de modification ?

Au début de votre projet, il doit être clairement établi que tout ordre de modification doit être présenté à vous et à votre gestionnaire de projet avant que les travaux de construction ne soient effectués. Pour s'assurer que chaque ordre de modification est communiqué, vous devez recevoir une description de ce que la modification implique ainsi que les coûts qui y sont liés. Cette règle ne s'applique pas en cas d'urgence, comme une fuite d'eau, ou de risque immédiat pour la sécurité du bâtiment.

Comment faire la distinction entre un ordre de modification facultatif et un ordre de modification obligatoire ?

Il existe deux catégories d'ordres de modification : une option ou une demande officielle.

Par exemple, si, lors de l'ouverture d'un mur de gypse, les supports structurels sont endommagés ou ne répondent pas aux normes du code, l'entrepreneur est légalement tenu de les réparer. Il en va de même pour les vices cachés en matière de plomberie ou d'électricité. Pour faire face à ces imprévus, vous devez prévoir un fonds de réserve, surtout si votre maison a plus de 30 ans ou si elle a été rénovée dans le passé. Nous vous conseillons de prévoir au moins 10 % des coûts de rénovation, le montant le plus élevé étant retenu.

Les coûts moyens des ordres de modification peuvent varier de 5 à 10 % en fonction des conditions existantes de votre chantier et de la complexité de votre projet. En outre, si la portée de votre projet n'est pas clairement définie ou détaillée, le risque d'événements imprévus et de coûts supplémentaires est plus élevé. Pour les projets plus complexes comportant beaucoup d'inconnues, la marge de manœuvre peut aller jusqu'à 20 % et plus, en raison du fait que nous ne sommes pas en mesure de construire le projet avec précision et que nous ne pouvons pas voir ce qui se cache derrière les murs et les planchers (exemples de projets : rénovation suite à une fuite d'eau, travaux de fondation et travaux structurels).

Quel est l'impact des ordres de modification sur le calendrier de mon projet ?

L'ajout de travaux à la portée d'un projet peut affecter son calendrier - plus le travail à effectuer est important, plus il faudra de temps pour le mener à bien. Le calendrier peut également être affecté par des facteurs externes, tels que des retards dans l'approvisionnement en matériaux, comme les portes et les fenêtres ou les fermes de toit. En discutant avec votre entrepreneur, vous pourrez atténuer ces risques et planifier à l'avance la durée des commandes de changement.

Quel est le meilleur moment pour négocier les prix ?

Si des modifications sont apportées à l'étendue des travaux au cours de la phase d'appel d'offres, nous vous recommandons de les effectuer avant de signer le contrat avec votre entrepreneur. Une fois le projet lancé, vous aurez moins de possibilités de négocier le prix d'un ordre de modification. Une fois le projet lancé, il n'y a pas assez de place pour la négociation, car vous devrez approuver ou refuser rapidement les ordres de modification afin de ne pas affecter le calendrier du projet (et les coûts de l'entrepreneur général) ; vous pouvez toutefois demander à votre entrepreneur général de vous proposer d'autres options susceptibles de vous aider à gérer votre budget. Lorsqu'elle soumet un ordre de modification, l'entreprise générale doit agir de bonne foi et proposer un prix équitable.

Comment ma garantie peut-elle être annulée ?

Votre garantie peut être annulée si une personne autre que l'entrepreneur général intervient dans le cadre des travaux initiaux. Si vous décidez d'entreprendre vous-même une partie des travaux de construction supplémentaires. Il est important que l'entrepreneur général reste le seul responsable des travaux qu'il exécute, afin qu'il puisse légalement vous fournir une garantie sur ces travaux.

Par exemple, si votre entrepreneur effectue des travaux d'électricité qui ont été entamés par un autre électricien, il ne devrait pas être responsable des travaux antérieurs de l'autre électricien. Dans ce cas, il est important de prévoir une signature claire et une inspection complète lors du transfert des travaux, ou de fournir un document indiquant clairement le début et la fin des contributions de chaque professionnel. Une autre solution consiste à conclure un accord dans lequel l'entrepreneur général et l'électricien acceptent de travailler ensemble dans le cadre de leur contrat pour l'ensemble du projet.

Les ordres de modification font partie intégrante de tout projet ! En fait, il est rare qu'un projet soit achevé sans ordres de modification, car l'information avant le début de la construction n'est jamais parfaite. C'est pourquoi nous recommandons toujours de réserver au moins 10 % de contingence pour chaque projet. Si vous avez besoin d'aide, n'oubliez pas que votre gestionnaire de projet Billdr est toujours disponible pour vous aider.

Lisez notre guide Comprendre l'achèvement de votre projet pour plus de conseils sur la façon de préparer vos rénovations.


Prêt.e à commencer?