La maison la Brèche

Photo de Félix Michaud, gracieuseté de Appareil Architecture

Visite de la Maison La Brèche: Que La Lumière Soit

Ursula Leonowicz

Par Ursula Leonowicz

Ce qui fait le charme de Notre-Dame-de-Grâce, architecturalement parlant, c’est son unique mélange de maisons centenaires en briques et en pierres, de style industriel moderniste, qui s’alignent le long de ses rues bordées d’arbres. 

La plupart de ces constructions anciennes sont toutefois sombres à l’intérieur et déconnectées de leur environnement naturel. C’était d’ailleurs l’un des principaux défis auquel s’est attaqué Appareil Architecture en réalisant la rénovation et l’agrandissement de la maison La brèche, un jumelé en pierres grises dans ce quartier de l’ouest de Montréal, où vivent un couple et leurs quatre enfants.

Extérieur avant et arrière de la maison La Brèche

Photo de Félix Michaud, gracieuseté de Appareil Architecture

«Les résidences patrimoniales de NDG sont sombres et ont de très petites fenêtres qui donnent sur la cour arrière, explique Kim Pariseau, architecte fondatrice de cette firme d’architecture de Montréal. Pour la maison La brèche, il s’agissait donc de faire entrer plus de lumière naturelle à l’intérieur et de reconnecter l’ensemble de l’édifice avec sa cour arrière.»

Bien qu’une pièce centrale à aire ouverte aurait permis à la lumière de traverser le rez-de-chaussée, le couple a préféré opter pour un plan d’étage fait d’espaces individuels privilégiant l’intimité et l’insonorisation. «Ils voulaient aussi que la maison ait une ambiance familiale et qu’elle ne soit pas trop minimaliste ou intouchable – ils ont quatre enfants, après tout», observe Kim Pariseau. 

Escalier en bois ajouré de la Maison La Brèche

Photo de Félix Michaud, gracieuseté de Appareil Architecture

Pour trouver cet équilibre, l’architecte et son équipe ont décidé d’ouvrir la maison à l’aide de puits de lumière afin de l’illuminer du plafond au rez-de-chaussée. Un escalier en bois ajouré crée des brèches qui permettent à la lumière de se propager encore davantage. «Il ajoute un style un peu japonais, ce qui est intéressant puisque le design japonais a tendance à utiliser la lumière naturelle pour mettre en valeur les espaces», note-t-elle. 

Le choix du chêne blanc naturel contribue à rendre l’intérieur lumineux et apaisant. «Il apporte beaucoup de chaleur et identifie clairement ce qui a été ajouté pendant les rénovations, poursuit Kim Pariseau. Il marque la différence entre l’ancien et le nouveau, le traditionnel et le moderne.» Tout au long du projet, le principe de base était d’ajouter une touche de modernité sans nuire au caractère ancestral de la maison.   

Puits de lumière et fenêtre laissant entrer la lumière

Photo de Félix Michaud, gracieuseté de Appareil Architecture

Pour que la lumière naturelle pénètre encore davantage, la nouvelle chambre principale, aménagée sous forme de mezzanine, dispose de deux grandes fenêtres et d’une porte vitrée qui donnent sur une terrasse privée sur le toit avec vue sur la cour et la ruelle. La pièce, située tout en haut de l’escalier, permet également de diffuser la lumière tout au long de la journée.  

Grande porte patio près de la cuisine laissant entrer la lumière

Photo de Félix Michaud, gracieuseté de Appareil Architecture

Afin d’agrandir le rez-de-chaussée et de faire paraître le plafond plus haut, l’équipe a construit une extension permettant de prolonger la cuisine et d’y aménager une salle à manger. Une simple marche mène à cette pièce qui donne sur la cour arrière, créant un lien avec l’extérieur et faisant abonder la lumière naturelle à l’intérieur.

«C’était une maison très bien construite avec une belle façade, que nous voulions vraiment préserver; nous avons donc gardé l’allure patrimoniale à l’avant et créé un nouveau style pour l’arrière», fait-elle valoir. 

Lumière entrant dans la cage d'escalier

Photo de Félix Michaud, gracieuseté de Appareil Architecture

En repensant à l’intérieur qui était autrefois sombre et fermé sur lui-même, on voit comment l’ajout de lumineuses ouvertures a donné une seconde vie à la maison La brèche. Ou comme Leonard Cohen le dirait: «Il y a une brèche en toute chose. C’est ainsi qu’entre la lumière.»

Vous hésitez entre construire une extension ou déménager? Voici ce que vous devez savoir avant de prendre une décision.

Nos meilleures histoires,
une fois par mois.

En fournissant vos coordonnées, vous consentez à ce que Billdr vous envoie des courriels mensuels. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Auteure

Ursula Leonowicz

Journaliste indépendante basée à Montréal, Ursula Leonowicz écrit sur le design, l’architecture et l’immobilier, en plus de contribuer régulièrement à la section Habitation de la Gazette de Montréal. Elle tient également son propre blogue, citycountry bumpkin. Dans sa jeunesse, elle peignait sa chambre d’une couleur différente chaque année, au grand dam de ses parents.

Vous pouvez la suivre sur Instagram et LinkedIn.

À PROPOS

Billdr Magazine

Le Magazine Billdr est une publication en ligne qui mise sur des inspirations et des tendances déco, des astuces de pros et des histoires de rénovation de maison. Que ce soit pour la planification de rénovations majeures, entreprendre des travaux ou prendre soin de votre magnifique maison, le Magazine Billdr est là pour vous.